fbpx
search
Mon Compte
Panier
|
Home / ART DE LA TABLE  / Boire Moins Boire Mieux avec Manu Ruiz

Boire Moins Boire Mieux avec Manu Ruiz

Boire Moins Boire Mieux - Manu Ruiz Alambika - Couverture

Afin de poursuivre notre discussion sur boire moins boire mieux, je me suis entretenu avec Manu Ruiz, le gérant du bar Le Royal. Ce dernier nous avait fait une recette dans le cadre de notre série, Derrière Le Bar avec le Flower Power, alors qu’il était en période d’abstinence d’alcool. Voici donc Boire Moins, Boire Mieux avec Manu Ruiz.

J’ai pensé à toi Manu car tu as prôné la sobriété durant une bonne période, 3 mois, je crois?

Oui, un bon 3 mois. J’ai arrêté le lendemain du party staff du Royal. 

Bonne idée 😉

Le Royal - Équipe

Une partie de l’équipe du Royal – De gauche à droite:
Lotfi Zachary Belgherbi, Manu Ruiz et Julie Lacasse
Crédit: Le Royal

Ça avait beau être un party staff, j’ai quand même pris ça relax cette soirée-là. Je ne me suis pas dit « Hey, c’est ma dernière brosse pour 3 mois, je vais me défoncer », j’ai pris ça quand même relax comme je disais, j’ai bien fêté, mais sans plus. Ma première journée de sobriété n’a pas commencé avec un hangover, ce qui était déjà une bonne chose.

Changer ses habitudes, pourquoi?

Comment en vient-on à changer ses habitudes?

Personnellement, j’avais des raisons médicales qui étaient des symptômes de commotion cérébrale. Au départ, la raison, c’était purement pour ça, car ton cerveau a besoin de se reposer, a besoin de récupérer et pour ça, il a besoin de dormir. Bien dormir quand tu consommes de l’alcool, tu ne récupères pas tant que ça. L’objectif de base était vraiment juste ça, soit de me remettre de ces symptômes-là. Et finalement, dans tout ce processus-là, j’ai découvert que ça m’a apporté tellement beaucoup plus, qu’au final, j’ai compris aussi, qu’en plus de mon objectif initial, je le faisais pour tout plein de raisons qui se sont avérées super positives pour ma santé.

Maintenant que les 3 mois sont passés, j’imagine que tu n’as pas recommencé au même rythme qu’avant?

 

Manu Ruiz - Glen Moray - Normand Boulanger

À la soirée Glen Moray
Crédit: Normand Boulanger

Je n’ai pas repris le rythme que j’avais avant, pour une simple et bonne raison que je ne veux pas perdre ce que j’ai acquis. Ça m’a apporté beaucoup de bien-être, ça m’a permis de me reconnecter un peu avec moi-même. À travers les « ups and down », on ne va pas se mentir, car quand tu consommes de l’alcool assez régulièrement, je pense que chaque humain le vit différemment, mais pour ma part, j’ai quand même eu des symptômes de sevrage si on veut. Donc les premières nuits de sommeil ont été assez difficiles, sueurs froides, etc. Ça peut être vraiment plus challengeant que l’on pense, comme ça peut être plus simple pour d’autres personnes. Je pense que chaque humain est distinct à ce niveau-là.

Et quand on recommence à prendre de l’alcool, comment recommence t-on? De façon plus responsable, j’imagine?

Je pense que ce qui importe le plus, c’est de rester en contrôle. Exemple, mon premier soir, les gens savaient que j’avais le droit de boire, je me faisais envoyer des tournées de shooters par tout le monde toute la soirée. Est-ce que c’était une bonne idée pour moi de recommencer de cette façon-là? Non, donc je n’ai pas accepté tous les shooters qui m’ont été gracieusement offerts. Je les ai évités, un peu comme dans The Matrix en train d’éviter des balles. Au final, j’avais vraiment hâte de boire une bonne bière froide. Donc, j’ai bu un verre de IPA, elle était vraiment savoureuse, et je pense que cette excitation-là m’a juste mis dans un état très festif sans que j’aie eu besoin de boire plus. Au final dans la soirée, je pense que j’ai du boire 2-3 petits verres de bière, et oui j’ai accepté quelque shooters, mais je ne suis pas rentré à la maison saoul, pas en état d’ébriété rien. 

Et c’est ça qui t’amène à consommer d’une façon responsable? J’imagine qu’avec ton poste de gérant au Royal, tu n’as pas le choix non plus. 

Manu Ruiz - cava - Le Royal

Crédit: Le Royal

C’est certain que lorsque tu as un poste avec des responsabilités, même si tu dois être responsable peu importe la fonction que tu occupes dans un bar, mais à partir de là, c’est d’être capable de bien faire ton travail et qu’en aucun cas l’alcool ne nuise à ton travail, que ce soit au travail ou à l’extérieur.  

Boire moins Boire Mieux avec Manu Ruiz :  L’été.

Quand on retourne à consommer, avec le début de l’été, j’imagine que les tentations sont plus présentes?

Évidemment, il fait soleil, les femmes sont belles, il y a de belles soirées spéciales, c’est la saison des compétitions, il y a donc encore plus d’occasions de boire. Mais de mon côté, je bois plus de manières qualitatives que quantitatives. Au lieu de m’enfiler plein de bières ou pleins de shots, je consomme des choses qui sont, pour moi, des choses que je vais mieux aimer boire. 

Est-ce que tes goûts ont changé, est-ce que tu goûtes plus les produits? 

Je ne sais pas si je pourrais dire que je me suis mis à goûter plus, que mes sensations au niveau des saveurs ont tant changé. Déjà je ne suis pas un fumeur en partant. Peut-être que c’est le cas pour certaines personnes, mais pour moi, ce n’est pas le cas.  

Les alternatives à l’alcool

Tu penses quoi des alternatives, comme par exemple des cocktails avec le Seedlip?

Boire Moins Boire Mieux avec Manu Ruiz - Le Royal

Crédit: Le Royal

C’est certain qu’il y a de plus en plus d’alternatives pour consommer soit des cocktails sans alcool (mocktails), ou comme j’ai fait, boire de la bière sans alcool. Et il faut se l’avouer, il y a de plus en plus de belles bières sans alcool, que ce soit la IPA de Bockale qui se nomme la découverte, c’est ce que j’ai bu principalement, sinon de la Carlsberg sans alcool. J’avais quand même l’habitude de lever le coude, l’habitude de boire une petite bière, sans le goûte de l’alcool, ça faisait que j’en buvais 2-3 et j’étais contenté. 

Et tes amis là-dedans?

J’ai la chance d’avoir un entourage d’amis et de famille très proche et on se supporte constamment à travers nos décisions. Mes vrais amis ne m’ont pas poussé à boire. À la mite m’invitaient un petit peu moins dans les soirées, je crois que c’était un peu pour m’éviter de tente le diable. Je me suis fait tester par certaines personnes qui ont essayé, mais non. C’est aussi une question de conviction et de confiance en soi. Oui le support des amis aides c’est certain, mais il faut juste croire en ses objectifs et foncer. Au final, j’ai découvert que du positif, et je n’ai aucun regret d’avoir pris cette période de sobriété.  

Merci Manu et on se voit bientôt au Royal!

Lisez le 1er article de la série avec l’équipe de Made With Love

Photo de couverture: Alambika

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de Gentologie - Normand est passionné de bonne bouffe, de vins, de spiritueux, de cocktails, de mode, de cinéma et encore plus!

Newsletter Gentologie

Subscribe to the Gentologie Newsletter

* indicates required




Language

English

Categories

Gentologie Newsletter