fbpx
search
Mon Compte
Panier
|
Home / ART DE VIVRE  / Alambika: La boutique parfaite pour vos vices.

Alambika: La boutique parfaite pour vos vices.

Alambika - Couverture
Jean-Sébastien Michel

Jean-Sébastien Michel
Crédit: Alambika

C’est par un drôle de hasard que j’ai connu Jean-Sébastien  Michel, le PDG d’Alambika, en fait je l’ai connu sans vraiment le connaître. Notre première rencontre était à Ottawa lors d’un souper au Fauna après mon 10 kilomètres au marathon d’Ottawa. Il était avec sa conjointe, la journaliste Ève Dumas. C’est seulement environ 2 ans plus tard que j’ai replacé Jean-Sébastien lors d’une discussion. 

 

Alors depuis combien de temps la compagnie Alambika existe-t-elle maintenant?

Le projet est parti en 2011, je vendais par catalogue de mon salon. Le site web a ouvert à l’été 2012, la première boutique le 14 novembre 2012, et le volet distribution qui a suivi pour les établissements. 

L’idée vient d’où, pourquoi Alambika?

Essentiellement, moi j’ai un background en Sciences Politiques et ce qui m’intéressait beaucoup, c’était les prohibitions, car il y en a eu plusieurs, pour différents produits et à différentes époques. En Allemagne, au 18e siècle, le café était interdit à l’armée parce que le café était noir et c’était associé à l’ennemi qui était les peuples arabes à l’époque, etc. Chaque société avait ses raisons pour interdire certains produits, et en accepter d’autres. 

Alambika - Tiki

De tout pour créer une ambiance Tiki
Crédit: Alambika


Je m’intéressais beaucoup à l’alcool et au fait que l’absinthe était interdite pour des raisons socio-économiques, mais je ne voulais pas passer ma vie dans la théorie, et j’ai remarqué qu’il y avait très peu, à l’époque soit il y a presque 10 ans, d’offres pour les amateurs d’accessoires de bières et spiritueux contrairement aux amateurs de vins. Donc, de faire une boutique où les 18-45 ans se sentiraient à leur place, pour des amateurs d’alcool autres que le vin, mais sans oublier ce dernier. Je voulais que tous les produits aient une dose d’amour égal dans ma boutique. L’absinthe étant mon dada, on a été les premiers au Québec, et au Canada à vraiment porter notre attention sur l’Absinthe. Dès les débuts des distilleries artisanales, on a travaillé avec eux, et ça a grossi. En 2012, j’étais seul, en 2013 nous étions 3, et nous sommes presque une vingtaine dans l’entreprise maintenant.

Le nouveau Alambika sur St-Laurent

 

Et la boutique sur St-Laurent, c’est très central.

Oui exactement, la boutique est belle, les locaux sont magnifiques, nous sommes près de la SAQ Restauration, même chose pour notre centre de distribution qui est pas très loin. C’est un quartier qui nous ressemblait un peu plus, une clientèle près du vin nature et du cocktail, et beaucoup de nos clients qui venaient de ce quartier et j’y passais beaucoup de temps moi-même, donc tout était logique. Et même pour la vie au quotidien de l’équipe,c’est un local qui est assez central, facile d’accès. Pour nous, le défi à la boutique, à laquelle va s’ajouter un volet événementiel sous peu, et nos bureaux entrepôts. On devait avoir un endroit simple, et facile d’accès pour les gens de la restauration.

Souvent, les gens pensent qu’Alambika c’est une boutique de verres, mais je regarde ici, et c’est beaucoup plus que ça! 


Alambika - Rasage

Les accessoires de rasage
Crédit: Alambika


En fait, Alambika, je suis chanceux, car c’est un peu un front pour tous mes vices et hobbys. C’est le magasin que j’aurais aimé croiser sur une rue, rentrer et tout acheter. J’ai de la chance, parce que ce que j’aime, je ne suis pas le seul à trouver ça cool. Il y a plein d’autres gens qui aiment ça. Petite anecdote, lorsque j’étais dans la dernière journée à la dernière boutique, il y a un type qui entre et crie « OMG! Where have you been all my life? »

Ah ah, mais bon, c’est vraiment un bel endroit

Mais, l’idée derrière la boutique, c’est que bien souvent, les gens qui vont aimer bien boire, vont aussi aimer bien faire à manger, avoir du plaisir, vont aimer les beaux objets et vont comprendre aussi qu’au lieu d’étirer en achetant du cheap, tu peux investir. Un bon couteau c’est important, tu utilises un couteau toute ta vie, tous les jours, il n’y a pas grand investissement qui va te servir autant dans la vie, et il y en a d’excellents à 150-200 $. Et un bloc de couteau merdique va te coûter la même chose et indépendamment celui que tu prends, ils sont tous merdiques. De toute façon tu prends presque toujours le même et tu te trouves donc à payer un 200 $ pour un couteau de merde, alors que si tu choisis le bon couteau et tout, il va rester aiguisé beaucoup plus longtemps et ton travail sera beaucoup plus agréable, donc dans notre boutique, il n’y a rien de vital et d’utile, mais c’est juste la meilleure version de choses que l’on possède déjà. Des trucs Ikea que l’on a eu quand on avait 20 ans. 


Alambika - Couteaux

La section des couteaux japonais
Crédit: Alambika


La bouteille de vin que tu achètes, comment peux-tu la rendre meilleure sans payer le double? Simplement avec un ensemble de verre qui a de l’allure, et déjà ton expérience change énormément. Avec de bons couteaux, te faire à manger devient moins une corvée. C’est transformer nos actions quotidiennes en des actions beaucoup plus agréables. On a des trucs de rasage, parce que j’ai commencé à aiguiser des couteaux parce que je m’arrachais la peau à cause des rasoirs à 12 lames. Et, je suis tombé sur des forums, et ç’a été le début de la business, j’ai restauré des rasoirs et un service d’aiguisage de couteaux. Maintenant, j’ai un assistant qui fait ça à temps plein. 


Cioccolate Negroni

Cioccolate Negroni fait dans un verre de Alambika
Photo: Normand Boulanger | RDPMAG


Ça donne aux gens la possibilité de découvrir plein de produits et ça me donne aussi la chance de travailler avec plein d’artisans. On développe des designs avec des forgerons, des ébénistes, des verriers, et on a même un presse-agrumes que l’on a développé avec une amie designer qui est au Musée des Beaux-Arts de Montréal dans une rétrospective de l’art de la table au Québec. Et on a des verres à mélanger avec des feuilles d’or et tout. En touchant plusieurs médians, on a la possibilité de toucher à tout.

Et tu n’es pas pris à vendre un seul produit pour lequel la demande pourrait se terminer du jour au lendemain. 

Tout à fait, ça nous permet d’évoluer. Le défi est d’être assez large pour offrir plusieurs produits, mais sans devenir un magasin à grande surface. Le nombre de fois où l’on m’a demandé pourquoi je ne rentre pas tel ou tel produit, j’ai toujours refusé, car je ne veux pas être une destination pour tout, mais bien un peu plus pour tout ce qui touche l’univers du cocktail. 

« Dans notre boutique, il n’y a rien de vital et d’utile, mais c’est juste la meilleure version de choses que l’on possède déjà. » - Jean Sébastien Michel, PDG de Alambika

Quand on regarde tes verres, on voit des verres que l’on a déjà vus à quelques endroits. 

Alambika - carafes

La section des carafes
Crédit: Alambika


Oui, on a la chance de travailler autant avec des bars de quartier qu’avec le Toqué, l’Auberge Saint-Gabriel, Alo à Toronto, les différents Fairmont, le Four Seasons de Montréal, même des cafés à Sept-Îles, on est pancanadien de Vancouver en passant par l’Alberta, etc. On est partenaire pour Made With Love et nous nous sommes maintenant partenaire pour Speed Rack, la compétition féminine de cocktail contre le cancer. On développe des cocktails signatures pour le Musée des Beaux-Arts, pour l’Opéra de Montréal, etc. On a participé à l’événement Women with Knives au Centre Phi qui ont été sélectionnés aux Lauriers.

Et si l’on parle de tes produits les plus populaires, lesquels sont-ils?


Alambika - Sirops

La section des sirops, tonics et des amers
Crédit: Alambika


C’est assez diversifié, car chacune des catégories fonctionne assez bien, tous nos ingrédients sont en dégustation permanente à la boutique. Donc chaque personne qui nous visite va repartir avec ce qu’il aime et non pas une bouteille au hasard ou la plus belle étiquette. Les tonics sont un grand classique, les verres polyvalents de chez Lehmann sont beaux, sont résistants. 

Justement, quelle est la différence si l’on parle de Lehmann et Riedel?


Alambika - Lehmann

La section des verres Lehmann
Crédit: Alambika


Riedel c’est une marque allemande, et Lehmann est français, basé à Reims en Champagne, depuis 6 ans, c’est une jeune compagnie, ils sont très très dynamiques. Ils n’investissent pas dans de gros emballages et dans de la publicité à l’extrême. Ils ont donc coupé dans le fla-fla marketing et travaillent directement avec les vignerons et fournissent toutes les maisons de champagne d’importance de France. Quand on voit des événements de Veuve Clicquot, Dom Perignon ou Roederer, ce sont tous leurs verres. Et ils travaillent directement avec les restaurants, les modèles sont développés avec les sommeliers, les gammes sont simples, les prix sont bons, ce n’est pas pour rien que l’on réussit à rentrer dans les bars et restaurants avec ça, car le rapport qualité prix et là. Et en l’honneur de leur amour pour notre ville, ils ont développé la coupe à cocktail Montréal, soufflé bouche et fait à la main. Les verres signatures de la soirée VIP de La Grande Dégustation de Montréal, ce sont eux, Raw Wine au canada également, Wine by Nature à Ottawa aussi. On essaie de les aider à bien se placer, et ce grâce à notre volet de distribution. On collabore avec plusieurs boutiques autres qu’Alambika.

Qu’est-ce qui s’en vient pour vous ?     


Alambika - Pro

L’atelier pro aux bureaux de Alambika
Crédit: Alambika


On a un volet événement et cours qui sera mis en place à la boutique, de nouvelles lignes d’ingrédients qui s’en viennent à la boutique, des accessoires 100 % québécois, des festivals, des événements comme le Tikivernale que nous avons créé avec le A3 Québec et pour tout ça, c’est de mettre en valeur les gens de notre industrie, et une cause qui me tient à coeur, c’est d’aider les bartenders, qui souvent passé 30 ans, veulent faire autre chose donc aider à élargir l’éventail des options aux bartenders, que ce soit via l’enseignement, que des événements de haute qualité où l’expérience et le contact avec les gens est aussi importants que l’efficacité. Et que ce n’est pas parce que tu es rendu à un certain âge que tu es fini, loin de là. Et aider les bartenders à développer des compétences qui vont être plus commercialisables par après. 


Jean-Sébastien Michel - Tikivernale

À la soirée Tikivernale
Crédit: Normand Boulanger | RDPMAG


C’est vraiment une très belle initiative, ce fut un plaisir de se jaser. Et à bientôt dans un bar ou un événement. 

Alambika

6484 Boul St-Laurent
Montréal, QC
H2S 3C4
Canada

Publié originalement dans notre magazine Printemps 2019

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de Gentologie - Normand est passionné de bonne bouffe, de vins, de spiritueux, de cocktails, de mode, de cinéma et encore plus!

Newsletter Gentologie

Subscribe to the Gentologie Newsletter

* indicates required




Language

English

Categories

Gentologie Newsletter