Accueil / Espace Presse  / 4e Anniversaire de Gentologie… la suite

4e Anniversaire de Gentologie… la suite

4e-anniversaire-de-Gentologie

Aujourd’hui, dimanche 17 septembre 2023, c’est le 4e anniversaire de Gentologie. C’est en cette journée, au retour d’un séjour au Niagara pour le dévoilement du Porsche Taycan, que je dévoilais cette marque, dont le graphisme a été créé en collaboration avec la directrice artistique de la marque Gentologie (et ma cousine) Anne-Renée, en lançant le 1er magazine de Gentologie et en changeant le site web. De 2019 à 2021, le magazine Gentologie était en format numérique et bien que l’idée du format papier me trottait dans la tête, ce n’était encore qu’un rêve. Un rêve qui s’est matérialisé en 2022, grâce à vous. Donc, après 4 années de Gentologie, dont la majorité en pandémie, il est temps de vous parler de la suite. 

4e Anniversaire de Gentologie : L’état actuel des choses

Évidemment, j’aimerais vous dire que tout va pour le mieux et que ça se passe super bien, mais je me dois d’être réaliste et honnête avec vous, chère communauté et chers amis. Notre mission n’a pas changé et nous désirons encore « Faire de tous les hommes des gentlemen ».

Nous avons la chance d’avoir plusieurs produits, de participer à plusieurs événements, d’être invités dans plusieurs voyages (trois extraordinaires expériences en 2023), mais ça doit donner des résultats au final.

Par contre, les visites sur le site ne sont pas à la hauteur de mes espérances, Gentologie a environ 10 000 pages vues par mois, soit loin de ce que j’avais comme objectif initial, sur l’année c’est tout de même une augmentation de 86% par rapport à 2022 (Nous en sommes à 87 000 pages vues depuis le 1er janvier 2023). J’aimerais que ce soit au moins à 30 000-50 000 pages vues par mois. Les revenus publicitaires non plus ne sont pas très élevés (tout comme mon salaire), les publicités Google AdSense que vous voyez sur le site ne nous ont pas encore rapporté un sou depuis leur implantation au printemps dernier. Les publicités et le contenu dans le magazine non plus ne sont pas encore au niveau espéré. 

Le lancement du magazine imprimé en 2022, grâce à tous ceux qui ont participé à notre campagne de sociofinancement, a certes aidé à propulser le nom de Gentologie un peu plus loin, mais même si je sais que je vais dans la bonne direction, le plan d’affaires ne tient pas la route en ce moment, malheureusement. Avec 1000 copies par édition, il est bien difficile de rentabiliser un magazine. Les annonceurs veulent une distribution plus élevée, mais pour ça, il nous faut plus de magazines et ces magazines il faut le payer et surtout les vendre, c’est l’œuf avant la poule ou la poule avant l’œuf, soit un difficile équilibre. 

Je vous laisse ici le point de vue sur Gentologie provenant de l’agence média d’un potentiel annonceur.

  • Positif :
    • Magazine de qualité, bien écrit et approprié pour quelqu’un qui attendrait dans un concessionnaire automobile.
    • Touche une cible de niche qui est difficile à rejoindre en format imprimé. Dans le kit média du magazine, le fondateur mentionne que les hommes sont mal desservis en ce qui concerne les magazines lifestyle, et il a raison.
    • Même lorsqu’il s’agit de rejoindre majoritairement les hommes en format imprimé, c’est compliqué. Nous avons un magazine comme « Les Affaires » qui rejoint une communauté plus masculine, mais ce n’est pas lifestyle, et donc pas contextuel pour notre entreprise.
    • Très contextuel, Gentologie dispose d’un sommelier qui commente certains vins plus haut de gamme. Ils y ajoutent également les codes des produits qu’ils mentionnent. De plus, la prochaine édition traiterait des vins d’Europe, donc une publicité de notre entreprise trouverait bien sa place.
  • Négatif :
    • Le plus gros point négatif serait la portée du magazine. Ils ont une distribution d’environ 1 000 copies, surtout dans des concessionnaires Genesis. Nous n’avons pas d’information concernant le temps passé à lire le magazine, dans quel contexte exactement le magazine est lu, etc.
    • Leur site web comptabilise 50 000 visites annuellement et ils n’ont pas beaucoup de publicités sur leur site. (En 2023, nous sommes déjà à 87 000 pages vues, soit une augmentation de près de 86%)
    • 35 % de leurs lecteurs proviennent d’en dehors de la province de Québec et 40 % de leurs visiteurs web proviennent de la France et/ou des États-Unis. Pour un média local, nous trouvons qu’une trop importante proportion de leur audience provient de l’extérieur du pays et ne serait pas de grande valeur pour notre entreprise.
    • Nous ne voyons pas d’inconvénients au fait que des publicités de notre entreprise se retrouveraient dans un magazine distribué dans des concessionnaires Genesis. Étant donné que le magazine traite de lifestyle, et non d’automobiles, nous ne croyons pas que le consommateur éprouve un malaise à être exposé à une publicité de notre entreprise alors qu’il patiente dans un concessionnaire. Le lien se ferait plus avec le magazine, et non le concessionnaire et les automobiles.
  • Point de vue final:
    • Tous les facteurs considérés, nous croyons que Gentologie doit développer plus profondément son audience locale s’ils souhaitent collaborer avec nous. S’ils arrivent à bâtir une audience québécoise solide en format imprimé et/ou numérique, nous croyons qu’une collaboration serait possible dans le futur.

Pour ma part, je vois plus de points positifs que négatifs, mais bon, c’est la réponse générale de la plupart des annonceurs. Ça et ils n’ont pas de budget. 

Pour vous donner un ordre d’idée, pour une version bilingue à 1000 copies, le coût est près de 15 000 $. Ceci inclut l’impression, la correction, la traduction, le graphisme et la distribution. J’imagine que vous pouvez voir un peu l’enjeu.  

Prochaine étape: Trouver plus d’abonnés et une avoir une meilleure distribution

Je vous dirais que le plus grand défi pour faire grandir un magazine est de trouver des abonnés, surtout avec une petite communauté comme la nôtre. Gentologie est dans une niche, celle du style de vie (ou lifestyle comme disent les Français) pour hommes. Vous avez peut-être remarqué que le nombre de magazines pour hommes en kiosque est assez petit, pour ne pas dire minuscule. De plus, Gentologie vise un public dans le domaine du luxe, soit des hommes qui sont extrêmement occupés et inondés de contenu plus intéressant les uns que les autres (pas que celui de Gentologie ne l’est pas, mais on se bat contre du contenu d’actualités journalistiques, relié au travail, culturel, etc.). Bref, aller chercher les abonnés un par un est un défi. De plus, notre système d’abonnement est un peu complexe et ne fait pas tout ce que je veux. Je compte faire évoluer ce dernier dans les prochains mois, ce qui implique des frais (oui encore), il nous faudra bâtir dans le futur une expertise web en ce sens.

Afin que vous puissiez avoir accès à notre magazine, nous voulons, dans les prochaines semaines, trouver des endroits pour distribuer notre magazine. Il est déjà offert chez les distributeurs de la marque Genesis pour l’année 2023, aux meilleurs clients de La Poissonnerie La Mer et chez Clusier. Vous pouvez également le trouver en version numérique chez PressReader et bientôt chez Cafeyn, malheureusement pour Apple News+, seulement nos articles en français sont offerts.

À garder en tête: Notre niche

Nous travaillons avec différents partenaires, dont les agences de relations publiques. Certaines comprennent parfaitement le positionnement, tandis que d’autres nous envoient des communiqués alors qu’ils ne semblent pas avoir visité sur notre site depuis nos débuts en 2019. Évidemment, les agences veulent mettre de l’avant les produits de leurs clients, mais il faut que ce soit complémentaire avec nos objectifs, il ne faut pas sentir que ce soit forcé, sinon les trois, soit Gentologie, le partenaire et le client seront perdants au bout du compte. C’est parfois frustrant de se répéter et de devoir constamment cogner sur le même clou, c’est un travail quotidien d’expliquer certains des choix que j’ai faits avec Gentologie, mais je me dois de focaliser sur la niche de ma plateforme. 

Afin d’être plus clair, d’ici quelques jours, une présentation claire et précise de Gentologie sera disponible pour les agences et les gens du marketing, ceci dans le but d’aiguiller les gens avec qui l’on travaille sur ce que fait Gentologie, sa mission et ses objectifs à long terme. 

L’avenir de Gentologie

Qu’est-ce qui se dessine pour Gentologie ?

Les projets me sortent par la tête. Ironiquement, c’est quand c’est plus difficile financièrement que les idées les plus créatives me viennent. Le Groupe Gentologie Média, la compagnie mère de Gentologie, doit devenir une puissance en production de contenu pour nous et pour nos clients et doit également devenir rentable. Et il n’y a pas 36 solutions, c’est s’ouvrir à l’extérieur, aller chercher des clients pour faire la production de leurs magazines à l’interne, c’est une expertise que j’ai développée avec Gentologie, et que le groupe doit pousser. 

Le kit média pour le magazine a récemment été refait et une page « Publicité (vous pouvez la voir ici) » a été bâtie, sur laquelle se retrouve notre kit média. Le kit média pour le site internet sera offert d’ici la semaine prochaine.  

Faire grandir Gentologie

Comment Gentologie va grandir au cours des prochains mois/prochaines semaines ? Nous allons également lancer deux nouveaux balados, « Gentologie On Air », la version anglaise de notre balado Gentologie Radio (que je vais relancer d’ici quelques semaines également) et le second, dont le nom reste à déterminer, sera une conversation intime entre gentlemen sur les différents sujets que propose Gentologie. Ce dernier aura lieu une fois par mois, dès octobre. Bref, je désire que Gentologie soit encore plus dans le paysage médiatique dans les années à venir. 

Une autre avenue que je compte explorer d’ici la fin 2023, c’est de développer des produits physiques haut de gamme et fabriqués à la main. Des produits uniques produits en édition limitée. Vous aurez un aperçu très bientôt. 

Ce que vous pouvez faire pour nous contribuer à la croissance de Gentologie. 

Vous le savez probablement, nous avons besoin de vous! Évidemment, si vous êtes annonceurs, investir dans la publicité sur Gentologie est un excellent moyen de nous financer, autrement, comme personne et entreprise, le premier pas à faire, si vous avez les moyens, est de vous procurer un ou des abonnements à Gentologie et participer à nos événements.   

Vous n’avez pas d’argent à investir dans Gentologie (je comprends ça), n’hésitez pas à faire des actions gratuites comme de vous abonner aux différentes infolettres de Gentologie, suivre nos comptes, aimer et partager nos publications sur les différents réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, X, Instagram, Youtube et Pinterest), visiter le site internet quelques fois par semaine en gardant la page « Articles récents » dans vos favoris, et, sans oublier, de partager nos articles sur les réseaux sociaux avec vos amis et collègues, ça ne coûte rien et ça ne peut que nous aider à faire plus d’argent et parlant à de nouveaux lecteurs. 

Et surtout, ça serait extraordinaire si vous pouviez quelques fois cliquer sur les publicités (et ne pas les bloquer), c’est aussi ce qui nous maintient en vie. 

Aussi, un merci spécial aux entreprises qui nous ont soutenus financièrement depuis les débuts du magazine imprimé de Gentologie : Beam Suntory, Charton-Hobbs, Clusier, Perfect Pear, DDMG, Favuzzi, Genesis, Huîtres & Caviar, Poissonnerie La Mer, Rolland et Whyte & Mackay.

Je sais que cet article est un peu long, mais je vous remercie de nous suivre et, pour ceux et celles qui le sont, d’être des abonnées fidèles à Gentologie. 

Sur ce, je vais produire du contenu pour vous, chère communauté. 

À bientôt, 

Normand

      

 

Publicités

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de Gentologie.

Abonnez-vous à l'infolettre de Gentologie

* requis

Débutez l'année avec Gentologie

Pour une année 2024 avec classe !
S'ABONNER