Home / VOYAGER  / AMÉRIQUE DU NORD  / Merrill House : Incursion dans le temps

Merrill House : Incursion dans le temps

Merrill-House---Couverture

Pour continuer ce voyage dans le comté de Prince Edward en Ontario, je dois vous parler de l’endroit où j’ai résidé, grâce à Cadillac Canada, le Merrill House. Un petit château construit en 1878 par George Merrill, le premier magistrat du comté, est aujourd’hui un charmant hôtel de luxe où se fabriquent de nombreux souvenirs. Apprenez-en plus dans notre entretien avec le propriétaire, Jordan Martin de Rosales.

Un château dans le Comté de Prince Edward

Merrill-House---Cour-Arrière

Photographie: Merrill House

Vous vous demandez peut-être comment un projet comme celui-ci démarre. Eh bien, il y a une histoire fascinante derrière cela. «C’était une ambition depuis longtemps. L’industrie hôtelière m’a toujours passionné, et au fur et à mesure que mes études se développaient, je me suis davantage intéressé, en particulier au segment du luxe. J’ai donc déménagé du comté de Hastings à Londres (Royaume-Uni) pour faire ma maîtrise en gestion de marques de luxe. Et après cela, j’ai œuvré pour de nombreux photographes de renom à travers le monde. Ensuite, la vie de l’hospitalité m’a eu. J’ai travaillé pour le groupe Grange Hotel à Londres et le groupe Jumeirah à Dubaï. Et finalement, j’ai lancé mon agence de gestion de marque», raconte M. Martin de Rosales.

Vous vous demandez peut-être comment est arrivée la Merrill House que nous avons aujourd’hui. Pendant son temps à Londres, M. Martin de Rosales s’intéresse de plus en plus à avoir son hôtel. Puis, un jour, à son domicile londonien, à Pâques alors qu’il travaillait sur un projet, une révélation lui vint : «Ce n’est pas ma passion. Ce n’est pas ce que je veux faire finalement. Et la même semaine, je suis allé voir un petit château dans le nord de l’Angleterre transformé en 13 chambres et suites», ajoute le propriétaire de Merrill House.

Merrill-House---Plateau

Photographie: Merrill House

Cela ne s’est pas produit du jour au lendemain, comme vous pouvez vous le constater. L’idée de départ de M. Martin de Rosales était de garder sa résidence à Londres et de faire l’acquisition d’un domaine dans la campagne anglaise. Mais, en tant qu’amateur de vin, il voulait aussi quelque chose dans un territoire viticole. Il s’est alors dit qu’il pourrait alors peut-être avoir quelque chose en Bourgogne et posséder un pied à terre à Paris. Puis, il est revenu au Canada pour Noël. C’était il y a trois ans. Pendant qu’il était chez sa famille pour les vacances, il a entendu parler de tout ce qui se passait dans le comté de Prince Edward, et de sa transformation rapide en une région viticole prospère. Subséquemment, il a trouvé ce qui s’appelait Merrill Inn, à l’époque, en ligne. Il a dû retourner à Londres, mais ensuite ses parents sont allés visiter la propriété, par la suite ce fut le tour du jeune entrepreneur. Alors il est revenu, et le reste appartient à l’histoire.

Merrill-House---Sauna

Photographie: Merrill House

La première année, c’était à l’été 2018. «L’hôtel était complet pour la belle saison. Nous avons par conséquent géré la première année comme les précédents propriétaires. C’était un concept d’auberge de campagne que nous avons rénové l’année suivante pour lancer la saison 2019. Cela ne fait donc même pas un an. Voilà un peu l’histoire», explique l’hôtelier.

Merrill House : Un Restaurant Wine Spectator Awards

Merrill-House---Cellier

Photographie: Merrill House

La priorité pour le propriétaire était de bâtir le restaurant, il a donc embauché un directeur des vins à temps plein pour commencer à construire la cave dès la première semaine. Et depuis, ils ont remporté deux prix Wine Spectator (dont un troisième en 2021). Ils sont les seuls lauréats des Wine Spectator Awards entre Toronto et Ottawa, et comme un seul est présent dans la capitale du pays, ça fait uniquement deux endroits entre Toronto et Montréal. «Le programme de vin était vital pour moi. Nous retrouvons de nombreux établissements vinicoles locaux du comté de Prince Edward. Et puis notre liste complète de produits du vieux monde aussi. Nous avons maintenant près de 300 vins. Les trois segments principaux sont d’abord l’hôtel, en second lieu la cave et ensuite la nourriture», a ajouté M. Martin.

Merrill-House---Restaurant

Photographie: Merrill House

Merrill-House---Verrière

Photographie: Merrill House

« Nous avons une dizaine de champagnes sur la carte avec Bollinger, Dom Perignon, Cristal (de Roederer), Veuve Clicquot, Ruinart, etc. Nous avons aussi notre champagne maison; ça s’appelle Bernard Depoivre, qui, je pense, est uniquement dans un second restaurant au Canada, mais c’est une excellente connexion locale. Les galeristes de la Maison Depoivre, chez qui j’achète mon art local, sont français, l’un bourguignon et l’autre champenois. La famille de ce dernier possède une maison de Champagne, Bernard Depoivre. C’est donc comme un vrai champagne local, ce qui est un lien passionnant. »

L’ambiance

Merrill-House---Bureau

Photographie: Merrill House

Je demande à M. Martin de Rosales de quelle façon son influence se transcende dans la Merrill House; la première chose qu’il dit : «Souvent en Amérique du Nord avec une résidence comme celle-ci, les gens ont une ou deux approches. C’est soit de créer un pastiche du passé, où tout doit être conservé selon la période, soit entièrement moderne. Je veux dire, cet espace est totalement actuel. Pour ma part, je voulais faire la même chose que les maisons de campagne européennes, où elles grandissent organiquement de génération en génération et de nouvelles pièces s’ajoutent à la collection contemporaine de l’époque. Mais en accord avec le style qu’on a et en respectant l’héritage et en le rafraîchissant. Des accessoires du monde entier et de toutes époques peuvent cohabiter dans une harmonie esthétique. Ils n’ont pas besoin d’être des fragments français du XVIIIe siècle ou quelque chose qui ressemble à ça», précise le propriétaire de Merrill House.

Merrill-House---Chambre

Photographie: Merrill House

Quant à la décoration, l’hôtelier d’origine ontarienne m’a dit qu’il avait expédié d’Angleterre plusieurs de ses propres tableaux, des objets d’art et des meubles de choix. Dans cette année de rénovation, il a commencé à acheter beaucoup de meubles, ce qui lui a permis de bien planifier la modernisation.

Merrill-House---Salle-de-bain

Photographie: Merrill House

Nouvelle propriété en route

Comme vous le savez peut-être, nous, entrepreneurs, avons toujours de nombreux projets. C’est aussi le cas de l’hôtelier. Il se concentre sur une nouvelle propriété dans le comté de Prince Edward, à environ 20 minutes de Merrill House. Ils y planteront un vignoble, et il y a également un verger mature, alors peut-être qu’un cidre viendra. Ils auront parallèlement un potager où ils feront pousser leurs produits pour les restaurants. On retrouvera également un club de plage privé pour les invités de Merrill House dans les années à venir. On y trouvera une piscine, un bar et un restaurant pour le lunch, qui permettra subséquemment des pique-niques privés. Ils retardent la deuxième propriété prévue pour 2021, mais nous en avons eu un aperçu avec les propos de M. Martin de Rosales. «Ce sera très moderne avec une structure vitrée d’où l’on voit l’extérieur, une ambiance qui ressemble à ce qu’il y a ici dans la véranda. On n’a pas de maison historique à réparer; l’ensemble du domaine possède un patrimoine fascinant. Et on retrouve environ cinq acres de parc qui ont été plantés au début des années 70».

Merrill-House---Automne

Photographie: Normand Boulanger | Gentologie

Je demande alors à M. Martin ce qu’il aime le plus dans la vie d’hôtelier. Il répond en disant qu’elle rassemble tant de passions : le côté vin de la cave, la nourriture avec le restaurant, il a adoré le côté design pour améliorer l’hôtel et rencontrer tant de personnes captivantes qui déambulent par Merrill House. «Près de 50 invités peuvent passer ici chaque jour et, bien sûr, je ne peux pas parler avec tout le monde, mais c’est spécial lorsque les gens s’intéressent à une visite ou veulent en savoir plus sur la maison, alors c’est agréable de se connecter avec eux. Et souvent, nous partageons des antécédents et des intérêts», conclut M. Martin.

La dernière phrase pour résumer la passion de M. Martin de Rosales et la communauté «C’est une chose merveilleuse à propos du comté de Prince Edward, c’est que tant d’entrepreneurs et d’acteurs ici essaient de réaliser leurs rêves».

Merrill House

343, rue Main Est
Picton, Ontario, Canada
K0K 2T0

Réservez maintenant pour une prochaine escapade

Paru initialement dans le magazine Gentologie No. 8

Soutenez notre campagne de sociofinancement pour notre magazine en papier

 

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de Gentologie.